« Sur les traces de Penck » à la galerie 75 faubourg

À l’initiative de Vincent Fraikin et Doriano Navarra, l’exposition Sur les traces de Penck met en lumière le parcours de A.R Penck à la fois peintre, sculpteur, graveur, poète et musicien, aujourd’hui considéré comme l’un des artistes allemands les plus importants de sa génération.

Ralf Winkler connu sous le nom de A.R Penck est né en 1939 à Dresde, future Allemagne de l’est. Lorsqu’il débute sa carrière artistique c’est dans un pays communiste où l’unique forme d’art approuvée par l’idéologie soviétique est l’art de propagande. Nombreuses de ses oeuvres seront alors vandalisées et confisquées par la Stasi. 

Pour échapper à la censure et pour pouvoir exposer à l’Ouest, Ralf Winkler va adopter différents pseudonymes  (Mike Hammer, TM, Y, Ypsilon…). 

À partir de 1969 c’est sous le nom A.R Penck que l’artiste signe ses œuvres en référence à Albrecht Penck, géologue spécialiste de la période quaternaire, période  marquée par l’apparition des ancêtres de l’homme.

Dans ces œuvres, A.R Penck fait une synthèse de ce qu’est l’humanité. Par  l’utilisation de signes et de formes archaïques, il adopte un langage universel pour décrire notre humanité comme au commencement du monde. L’homme apparaît sous la forme du personnage du standard, que l’on retrouve dans la quasi majorité de ses œuvres. 

Standart Bild, 1969, Huile sur panneau de bois 59 x 27,5 cm

Standart T (X) I, 1994 Bronze, 92 x 31 x 17 cm, Ed. 3/6

Lorsqu’il commence sa carrière en Allemagne de l’est, faute de moyens, Penck réalise ses œuvres sur des matériaux très modestes avec des couleurs peu élaborées. C’est le cas de l’œuvre Standart Bild datant de 1969. À cette époque, c’est son ami et galeriste Michael Werner qui le soutient dans son travail et lui permet d’exposer à l’ouest.

En 1980, son expatriation de la RDA marque le début de sa carrière internationale. Suivi par des galeristes influents de l’époque, comme Mary Boone à New York, Penck multiplie les expositions à l’étranger. Aux États-Unis, il fréquente des artistes comme Jean-Michel Basquiat et Keith Haring et produit des œuvres plus colorées dans une mouvance pop.

The Sentimentality of the West, 1985, Huile sur toile, 74 x 140 cm

Après la chute du mur de Berlin, des animaux apparaissent dans ces compositions. L’homme, représenté comme un chasseur, questionne notre rapport au règne animal. Les animaux, imposants et aux allures ancestrales, font face à la figure longiligne du standard humain.

Löwenjagd I, 2002 Technique mixte sur papier 70 x 100 cm

Les œuvres de l’exposition, méticuleusement choisies, rappellent que Penck est un artiste majeur de la seconde moitié du 20 ème siècle. Présent dans de prestigieuses collections privées et publiques, de nombreuses expositions d’ampleur internationales lui ont été consacrées, à l’instar de l’importante rétrospective au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris en 2008.